Sélectionner une page

Corneloup ou l’immuable obstination d’une politique moyenâgeuse

La députée s’agite au chevet des éleveurs

 

Blanzy, le 27 octobre 2020 – Fin des 15 jours « légaux » de traque du « loup » de Saône-et-Loire et la suite s’annonce bien plus amère encore pour Canis lupus italicus et la biodiversité dans ce département…

Dans la vidéo https://www.lcp.fr/programmes/circo/josiane-corneloup-38173 madame Corneloup se met en scène au chevet des éleveurs ; il faut absolument faire dire à l’industrie ovine que tous ses maux viennent du loup.

Nous invitons les Citoyennes et les Citoyens à regarder attentivement cette vidéo, et nous remercions madame Corneloup pour ce travail remarquablement explicite…

Parce qu’on veut nous faire croire qu’aucune solution n’existe ;
Parce qu’on veut nous faire croire que les méthodes d’élevage en Saône-et-Loire sont incompatibles avec Canis lupus italicus ;
Parce qu’on veut nous faire croire que TOUTES les mesures de protection ont été mises en place ;
Et enfin parce qu’on veut nous faire croire que le tir de destruction intervient en dernier recours.

Madame la Députée, vous prouvez par l’image, combien les troupeaux ne sont pas protégés.
Où sont ces mesures de protection ?
Ou sont les chiens ?
Où sont les clôtures électriques ?
Rien, absolument rien ne semble avoir été mis en place.

Il est clair que Canis lupus italicus n’est pas le bienvenu pour l’industrie ovine. Non parce qu’il est « loup », mais parce qu’il demande à cette profession de se remettre en question.
Vous le dites vous-même, madame la Députée : « ce n’est pas aux éleveurs de modifier leur façon de travailler ». Et pourtant, refuser tout changement dans les méthodes d’élevage c’est condamner toute la filière ovine (déjà mal en point du fait de la baisse de consommation et de la concurrence étrangère).

Aujourd’hui, vous êtes « au chevet » de ceux à qui vous tournerez peut-être le dos demain, lorsque les habitants de Saône-et-Loire vous demanderont des comptes sur votre façon de faire avec la biodiversité…

A quelle sauce mangerez-vous votre agneau, madame Corneloup, lorsque ces industriels ovins auront capitulé parce qu’ils n’auront pas su s’adapter, parce qu’ils n’auront pas été vraiment aidés et qu’ils se rendront compte (probablement trop tard) que ce changement est inévitable ?


Pour obtenir plus d’informations, Rodolphe Gaziello, Président de l’association LE KLAN DU LOUP et la direction de la communication se tiennent à votre disposition pour répondre à vos questions et vous fournir de plus amples informations.

Des articles et visuels sont disponibles sur le site www.loup.eu

Contacts :

Mme Muriel Liviero (Responsable Saône-et-Loire)
Tel : +33 (0) 619 834 810
Mail : tresorier[at]loup.eu

M. Rodolphe Gaziello (Président-Fondateur) :
Tel : +33 (0) 651 873 189
Mail : president[at]loup.eu
Site officiel : https://www.loup.eu
Facebook : https://www.facebook.com/kdloup
Twitter : @LeKlanduLoup

 

À propos du Klan du Loup (loi 1901, reconnue d’intérêt général) :

Première association pour la défense et la protection du Loup en France. Celle-ci a pour but : la défense du Loup en France, l’aide au retour naturel du Loup sur notre territoire, la promotion, sous toutes ses formes, du Loup sous tous ses aspects (zoologique, historique, symbolique, etc…) et le développement de contacts avec d’autres associations ou organismes ayant le même but

communique-presse