Sélectionner une page

Promenons-nous dans les bois pendant que le Loup y est…

L’Isle sur le Doubs, le 11 novembre 2022 – La semaine dernière, Madame le Maire de Chapelle des Bois (Doubs – 25) a fait part, dans les colonnes du journal L’Est Républicain du 3 novembre 2022, de son inquiétude et de celle de ses habitants face à la présence du Loup dans les environs, faisant ressurgir et alimentant une peur ancestrale injustifiée qui a naguère conduit à l’éradication du Loup dans nos contrées.

L’Association Le Klan du Loup tient à rassurer les promeneurs : le Loup n’a jamais mangé d’enfant se promenant seul dans la forêt. Il lui préfère les petits rongeurs ou, s’il a de la chance, un chevreuil. L’intervention de Madame le Maire de Chapelle des Bois n’a pour autre but que d’alimenter une psychose à des fins bassement politiciennes. Alors que le Loup n’a jamais disparu des campagnes espagnoles et italiennes, aucune attaque sur l’Homme n’a jamais été répertoriée, même à l’époque où les troupeaux de moutons n’étaient gardés que par des enfants armés uniquement de bâtons. Depuis novembre 1992, date à laquelle le premier Loup est réapparu sur le territoire national, aucune attaque sur l’Homme n’a été signalée.

La peur du Grand Méchant Loup qui mange les grand-mères et les enfants n’est qu’un mythe. La Bête du Gévaudan n’a d’ailleurs jamais été décrite dans les témoignages de victimes ou de témoins d’attaque comme un Loup mais bien comme une bête, un “animal” non identifié. Plusieurs théories, bien plus crédibles que celle du Loup, avaient d’ailleurs été élaborées dont celles d’un animal ramené d’Afrique comme la hyène et/ou de pédo-criminels (des cadavres avaient été retrouvés dénudés, les vêtements intacts à côté des corps).

Pour lire la suite du communiqué de presse de l’association Le Klan du Loup, cliquez ici