Sélectionner une page

Loup Y Es-Tu ?

La Saône-et-Loire s’enflamme au passage d’un canidé

Suite aux multiples articles relatant des attaques sur troupeaux en Saône-et-Loire fin juillet et début août 2020, l’association LE KLAN DU LOUP rappelle qu’à ce jour aucune preuve sérieuse et irréfutable, comme l’analyse ADN, n’a été présentée pour confirmer la présence de Canis lupus italicus sur le territoire.
L’image en noir et blanc d’un piège photographique ne peut attester de sa présence. Elle démontre tout au plus le passage occasionnel d’un canidé.

De ce fait, sans résultats ADN, l’ensemble de ces attaques ne peut être imputé au loup pour le moment, et aucune déduction quant à une probable installation sur le territoire ne saurait être faite.

Si cela venait à se produire un jour, il faudra nous estimer chanceux, car le Loup est un maillon essentiel, témoin clé du bien portant de la biodiversité.

Ne nous laissons pas berner par une profession jouant, en Saône-et-Loire comme ailleurs, sur les légendes moyenâgeuses pour obtenir l’abattage d’un animal (strictement protégé) qu’elle n’a jusqu’ici pas encore vu… ; et qui revendique, sous couvert d’efforts supplémentaires, que « son mode de vie est incompatible avec le sauvage » (en réalité le Vivant).
Non ! Nature et élevage (le vrai) ne sont pas incompatibles. Mais cela demande réflexion, adaptation et surtout envie de se remettre en question…

Canis lupus italicus ne saurait être tenu pour responsable d’une gestion catastrophique du « dossier loup » et des manquements de l’Etat ; et dans ce cas précis, il ne saurait être assimilé par la profession au « principal coup dur de la filière » dont la première difficulté économique est la concurrence étrangère.
Le Plan Loup et sa « gestion à coups de fusil » menée sur cette espèce protégée depuis des années n’a fait que prouver son inefficacité. Elle a accéléré la dispersion de certains individus par la déstructuration des
meutes. Les moyens létaux ne sauraient être une solution, c’est un fait établit !
C’est sans doute pour cela que la Préfecture de Saône-et-Loire n’a pas invité l’association LE KLAN DU LOUP (première association française de défense et de protection du loup) dans le groupe de réflexion qu’elle a créé.

Lorsque les anti-loups évoquent l’augmentation du nombre de canidés, elle omet toujours (et curieusement) d’évoquer le braconnage et la mortalité des nouveaux-nés. La population de loups en France reste à ce jour non viable.

Ainsi, si preuve est faite du passage de Canis lupus italicus en Saône-et-Loire, soyons-en fiers et protégeons-le !

12 août 2020

Contacts :
Mme Muriel Liviero (Responsable Saône-et-Loire) : +33 (0) 619 834 810
M. Rodolphe Gaziello (Président-Fondateur) : +33 (0)+33 (0) 651 873 189

Site officiel : https://www.loup.eu
Facebook : https://www.facebook.com/kdloup
Twitter : @LeKlanduLoup

À propos du Klan du Loup (loi 1901, reconnue d’intérêt général) :

Première association pour la défense et la protection du Loup en France. Celle-ci a pour but : la défense du Loup en France, l’aide au retour naturel du Loup sur notre territoire, la promotion, sous toutes ses formes, du Loup sous tous ses aspects (zoologique, historique, symbolique, etc…) et le développement de contacts avec d’autres associations ou organismes ayant le même but.