Sélectionner une page

D’après nos informations, le 18 mars 2021 Jean-Marie BERNARD aurait fait appel de sa condamnation du 12 mars 2021.

Pour rappel, le président du Conseil Départemental avait été condamné en première instance par le Tribunal Correctionnel de Gap pour détention, transport et cession non autorisés d’une espèce protégée, en l’occurence une queue de louve de la sous-espèce Canis lupus italicus.
La louve ayant été probablement braconnée.

Dans différents médias, Jean-Marie BERNARD n’a jamais fait mystère de se servir de la Justice comme d’une tribune politique. Les futures échéances électorales ne devant pas être étrangères à cette stratégie.
De plus, le Conseil Départemental a voté la prise en charge financière des frais de justice de M. BERNARD.
Les contribuables hauts-alpins apprécieront…

La Rédaction

condamnation Jean-Marie Bernard dans l'Affaire de la "queue de loup" (en réalité, une louve braconnée)

Jean-Marie BERNARD (copie d’écran Le Point)