Sélectionner une page

Pas besoin de chercher plus loin à reconstituer les faits, comme tout acte militant, celui-ci est revendiqué haut et fort. “Nous, activistes antispécistes, avons saboté une volière où étaient détenu.e.s des centaines de faisan.de.s. Le grillage a été ouvert, les fils électrifiés sectionnés, et une partie du filet a été coupé”, peut-on lire dans un message posté en anglais et en français sur une plateforme internet du Front de libération des animaux.

Lire la suite ici