Sélectionner une page

[…] “Mais pourquoi trois ans avec sursis ?” demande Thierry Ardisson, surpris par la peine écopée par le chasseur responsable de la mort de son fils.

Parce que c’est le maximum qu’on peut octroyer à un chasseur, aujourd’hui, qui tue un enfant” explique Sandrine Guilbert.

Lire la suite ici