Sélectionner une page

Ils étaient 200. Samedi [4 décembre 2021], les amis de Morgan Keane, l’Aveyronnais de 25 ans tué en décembre 2020 à Calvignac dans le Lot par un chasseur, lui aussi Aveyronnais, ont organisé une marche blanche en la mémoire du jeune homme, entre les communes de Cajarc (Lot) et de Salvagnac-Cajarc (Aveyron), où il est enterré.

Ce rendez-vous symbolique en précède un second, programmé ce mardi 7 décembre [2021] au Sénat. En effet, ses amis, qui ont créé le collectif “Un jour un chasseur” quelques semaines après le drame, ont rendez-vous avec les parlementaires.

En septembre [2021] dernier, ils avaient lancé une pétition, sur la plateforme dédiée du parlement. Celle-ci a atteint, en quelques semaines seulement, les 100 000 paraphes nécessaires pour que la conférence des présidents s’en saisisse.

Pour la première fois depuis le lancement de cette plateforme, le Sénat a donc enclenché une mission de contrôle, comme le prévoit la loi. La semaine dernière, la sénatrice Maryse Carrère (Modem, élue dans les Hautes-Pyrénées) a été désignée présidente de la mission parlementaire et Patrick Chaize (LR, Ain) rapporteur.

Vers une régulation plus stricte de la chasse ?

Pour démarrer les travaux, dont les conclusions sont attendues à l’été 2022, la mission a décidé de recevoir, en premier, Mila Sanchez, auteure de la pétition et amie d’enfance de Morgan Keane. “Il est important de commencer par cette audition pour bien comprendre l’origine de la pétition et les demandes qu’elle porte”, a expliqué Patrick Chaize, au moment de l’installation de la mission.

Pour la suite des travaux, les sénateurs entendront des associations pour une régulation plus stricte de la chasse, des fédérations des sports de pleine nature, des organisations de chasseurs, des armuriers, des fabricants d’armes, de munitions, les ministères de la Transition écologique et de l’Intérieur, l’office français pour la biodiversité [OFB], l’ONF, les gendarmes et des assureurs…

La mission ira également sur le terrain afin de “mieux examiner les conditions dans lesquelles sont conduites les battues, sont formés les chasseurs et sont réalisés les contrôles”. Le premier déplacement aura lieu dans l’Ain le 20 décembre [2021].

Lire la suite ici