Sélectionner une page

Ce n’était pas à l’ordre du jour mais l’info a marqué le dernier conseil municipal : un élu est impliqué dans une affaire de braconnage. La maire le soutient tandis que l’opposition dénonce.

La condamnation : un conseiller épinglé

Le divorce était déjà bien consommé à Lécluse [59259] entre la majorité et l’opposition depuis la réélection de Nicole Descamps avec 51,37% des voix face à au groupe “Ensemble, préparons et vivons l’avenir” mené par Rudy Dillies, qui avait alors recueilli 48,62% des voix. Une élection serrée qui, depuis 2020, laisse place à des conseils municipaux des plus mouvementés entre les deux groupes. Un nouveau sujet de division est né début novembre quand un des membres de l’association des Sauvaginiers informe directement les membres de l’opposition que leur président, Teddy Legallais, vient d’être condamné pour braconnage. Le greffier du tribunal correctionnel d’Arras confirme : “M. Legallais a été condamné à un retrait du permis de chasse avec interdiction d’en solliciter la délivrance pendant 6 mois, à une amende de 300 euros et il a été ordonné la confiscation de son fusil”. Une condamnation qui pose question puisqu’elle touche le président d’une association de chasse à la hutte mais aussi le conseiller municipal délégué à l’application du droit de pêche.

La maire soutient son conseiller

C’est donc tout naturellement que Rudy Dillies, représentant de l’opposition, a interpellé la maire Nicole Descamps sur le sujet lors du dernier conseil municipal, le 23 novembre. Prise de cours, l’édile a répondu qu’il lui fallait un temps de réflexion avant de formuler une réponse claire à ce sujet. Cette réponse claire, elle est arrivée une petite semaine plus tard, sous forme de communiqué de presse. “Mardi 23 novembre dernier s’est tenu un conseil municipal dans des conditions indignes et délétères” commence-t-elle, reprochant à son opposant une attitude agressive et une atteinte au bon déroulement des débats au sein de l’équipe municipale. Selon elle, les faits reprochés à son conseiller Teddy Legallais ne relèvent pas du braconnage : “Teddy a été condamné, non pas pour avoir braconné en janvier 2020 sur le territoire d’Ecourt mais pour avoir transporté des oies à bec court, espèce protégée. Le véritable auteur des faits, c’est-à-dire celui qui a tiré sur les oiseaux protégés, s’est dénoncé spontanément”. La position de l’élue envers son conseiller est donc claire. Et la maire d’ajouter : “En tant qu’élu, il a sa place. Et si quelqu’un doit démissionner, ce n’est pas lui” avant de préciser que la condamnation dont Teddy Legallais fait l’objet ne le rend en rien inéligible.

L’opposition demande la démission du conseiller

Si Nicole Descamps évoque la légitimité de Teddy Legallais en tant que conseiller municipal, c’est justement parce que l’opposition a demandé que ce dernier soit démis de ses fonctions, ou du moins de sa délégation à l’application des droits de pêche, suite à sa condamnation. Pour Rudy Dillies, les arguments de la maire ne passent pas : “Transporter des espèces protégées, cela s’appelle bien du braconnage. Nous prenons donc acte qu’elle décide de faire bloc et de protéger son conseiller braconnier”.

Lire la suite ici