Sélectionner une page

Pompili roule le loup dans la farine

Des déclarations ministérielles qui sonnent comme une coquille vide en Saône-et-Loire

 

Blanzy, le 3 octobre 2020 – Nous pouvons lire dans la presse que le préfet de Saône-et-Loire a demandé le vendredi 2 octobre 2020 le « prélèvement » (tir de destruction ou tir à tuer) du « loup », au Préfet coordinateur du Plan Loup. Lorsque l’arrêté aura été obtenu, les battues pourront commencer.
Nous apprenons également, que les éleveurs auront été reçus pour la seconde fois par le préfet Julien CHARLES.

Nous voici devant une énième contradiction politique du gouvernement MACRON/CASTEX et de ses représentants.

La ministre de la Transition Écologique, Madame Barbara POMPILI, rappelait, dans sa déclaration de presse du 2 septembre dernier, son obligation de « protéger le loup et les éleveurs ».

Elle déclarait alors : « En tant que ministre de l’Environnement, je dois protéger le loup et les éleveurs. Jamais je ne laisserai personne sur le bord de la route » (à noter la double négation de la ministre…).

Mais c’est exactement ce que subissent les associations de Protection Animale en Saône-et-Loire : elles sont laissées sur le bord de la route. Celles-ci sont pourtant des actrices de terrain qui peuvent apporter leur expérience.

Où sont les mesures de protections sur lesquelles vous disiez travailler, Madame la Ministre ?
Pourquoi LE KLAN DU LOUP (qui a plus de 21 ans d’existence) ne fait pas partie du groupe de réflexion ?

Dans sa conférence de presse du 29 septembre (https://youtu.be/KHWLy-UF_eE), Madame POMPILI annonçait :
– « le Gouvernement engage aujourd’hui un tournant majeur pour les animaux sauvages dans notre société »,
– « il est temps d’ouvrir une nouvelle ère dans notre rapport à ces animaux »,
– et martelait à nouveau « je ne laisserai personne sur le bord de la route »

Où êtes-vous aujourd’hui, Madame la Ministre, alors que vient de se décider le prélèvement d’un soi-disant « loup » dans le département 71 ?

En 2015, La Brigade Loup, de sinistre réputation, a été créée avec une action qui s’étend sur tout le territoire national.
Pourtant, depuis 5 ans, il semble qu’aucune mesure de protection n’ait été mise en place pour les troupeaux, alors que les industriels ovins avaient largement le temps de se préparer. Pourquoi ?
Conclusion : aujourd’hui, des décisions catastrophiques pour la biodiversité sont prises dans l’urgence.
Le « loup » de Saône-et-Loire n’est rien de plus que le bouc émissaire parfait qui masque l’incurie des uns et des autres, à l’image de ce qui se passe ailleurs.

Nous avons aussi des propositions à faire qui sont autres que celle de la facilité consistant à abattre une espèce strictement protégée (afin de flatter un électorat potentiel ?).

Voilà maintenant des semaines que les industriels ovins crient que le matériel fournit par l’Etat n’est pas adapté à l’allotage. Pourquoi la préfecture a donc donné ledit matériel ?

Pour l’association LE KLAN DU LOUP, aucune solution létale ne doit être envisagée ; il y a tellement d’autres alternatives.
Un loup mort fera momentanément plaisir à l’industriel ovin, mais un autre canidé prendra sa place. Il est grand temps de changer de méthode !

La Saône-et-Loire doit tenir le rôle de précurseur ; nous devons tous agir dans ce sens.


Pour obtenir plus d’informations, Rodolphe Gaziello, Président de l’association LE KLAN DU LOUP et la direction de la communication se tiennent à votre disposition pour répondre à vos questions et vous fournir de plus amples informations.

Des articles et visuels sont disponibles sur le site www.loup.eu

Contacts :

Mme Muriel Liviero (Responsable Saône-et-Loire)
Tel : +33 (0) 619 834 810
Mail : tresorier[at]loup.eu

M. Rodolphe Gaziello (Président-Fondateur) :
Tel : +33 (0) 651 873 189
Mail : president[at]loup.eu
Site officiel : https://www.loup.eu
Facebook : https://www.facebook.com/kdloup
Twitter : @LeKlanduLoup

 

À propos du Klan du Loup (loi 1901, reconnue d’intérêt général) :

Première association pour la défense et la protection du Loup en France. Celle-ci a pour but : la défense du Loup en France, l’aide au retour naturel du Loup sur notre territoire, la promotion, sous toutes ses formes, du Loup sous tous ses aspects (zoologique, historique, symbolique, etc…) et le développement de contacts avec d’autres associations ou organismes ayant le même but

communique-presse