Sélectionner une page

Il aurait abattu un chien car il aboyait et risquait de faire fuir le gibier. Telle est la version qu’un chasseur de 22 ans aurait donnée aux gendarmes pour expliquer son geste. Il sera jugé à Privas [Ardèche] le 14 février [2020].

En attendant le jugement, la carabine a été saisie. Mais le jeune Saint-Agrévois conserve son permis de chasse et son droit de porter une arme. Il pourra faire l’ouverture de la saison de chasse dimanche 8 septembre.

Lire la suite ici