Sélectionner une page

Voici le droit de réponse (en date du 30/07/2020) du Klan du Loup au Dauphiné Libéré, suite à leur article du dimanche 26 juillet 2020, intitulé “Les Hautes-Alpes sont une zone de non droit pour le loup”.

L’association Le Klan du Loup a pris connaissance de la publication d’un article la concernant le jeudi 29 juillet 2020. Cet article fait suite à un long entretien téléphonique enregistré par Le Dauphiné Libéré. Le journal affirme avoir détruit l’enregistrement.

Le Klan du Loup tient à apporter la précision suivante quant à la lutte qu’il mène contre les ventes illégales de tout ou partie d’une espèce protégée, en l’occurrence le Loup : cette activité (le service Alerte Fourrure de Loup) existe toujours et ce depuis une quinzaine d’années.

Concernant le groupuscule terroriste autoproclamé « Front de libération du Champsaur », l’association Le Klan du Loup associe sa démonstration de force aux pratiques de DAESH, au plus fort de l’Etat Islamique (E.I.) : enregistrements vidéos et photographies de déclarations et d’appels à la violence de personnes armées et cagoulées.
Le qualificatif « DAESH » n’a été utilisé que pour ce groupuscule terroriste, et lui seul.

Concernant le mot “racailles”, que l’association Le Klan du Loup utilise, cela concerne uniquement les industriels ovins qui saccagent, polluent (déversement de lisier, déversement de cadavres d’ovin) et bloquent la préfecture de Gap ainsi que des axes routiers, en autres actions. La presse écrite et les médias radiophoniques et télévisuels regorgent d’articles et de reportages sur ces pratiques contraires à un Etat de droit.
L’association Le Klan du Loup reprend le terme « racaille” en référence à ce mot utilisé par le Président de la République Nicolas Sarkozy. Tout ceci avait été clairement dit lors de l’entretien téléphonique du 22 juillet 2020, enregistrement qui a malheureusement été détruit par Le Dauphiné Libéré.

Concernant les syndicats corporatistes liés à l’industrie ovine, Le Klan du Loup a dit que ceux-ci jouissaient d’une totale impunité alors que des actions, manifestement contraires à des pratiques légales, étaient commises en leurs noms et souvent en leurs présences. Là aussi, voir les très nombreux reportages sur ces sujets dans la presse quotidienne régionale ainsi que les médias radiophoniques et télévisuels.

Enfin, et à aucun moment de l’interview téléphonique, l’association Le Klan du Loup n’a qualifié les agriculteurs haut-alpins de « racailles » ni de « DAESH ». Le mot même « agriculteur » n’a jamais été utilisé, ni par Le Dauphiné Libéré, ni par l’association Le Klan du Loup.

D’après nos informations et nos vérifications sur le site Internet du DL, la rédaction n’a pas publié le droit de réponse de l’association Le Klan du loup et ne le fera pas.

Cette attitude, contraire aux pratique du droit de la Presse, s’explique par le coeur de cible visé par Le Dauphiné : l’industrie agricole en général, et son secteur animale en particulier.

Vous pourrez lire l’intégralité de l’article de l’association Le Klan du Loup consacré à son droit de réponse, en cliquant ici

La Rédaction